Accueil
Des jupons  d'histoires

Poésie

Son oeuvre poétique comprend des recueils comme Des jupons d'histoires, Cette main qui enquête, Par les ongles retenue, Anastasie ou la mémoire des forêts et Dix minutes avant l'heure aux montres de Dali.

 

 

TraductionsLundi sans faute

Traductrice recherchée, elle a traduit plusieurs publications dont Neuvième personne du singulier, Lundi sans faute, Cinq minutes de plus à Berlin, Coeurs Molotov et Un jour même les pierres parleront.
Pied de puce

Littérature jeunesse

Ses livres pour enfants ont presque tous en commun de mettre en scène des enfants qui se sentent différents des autres qui vivent des réalités hors du commun.
 
 
Portes et fenêtres

Visuels

Sylvie Nicolas ne se considère pas comme une artiste visuelle. Les visuels sont pour elle une façon d'écrire ou de mettre en images ce qui lui vient.
  • Tab 1 - Perruches

    Perruches

    Perruches

    Un hommage aux perruches qui, à un moment ou l'autre, ont partagé le quotidien de la poète. Garbo, Greta, Henri, Raoul et Biloxi Blues. Toutes ont inspiré cette petite série intitulée Les Zezzzz.

     

    Consulter la galerie des perruches.

  • Tab 3 - 8 h

     

    8 h Saint-Vincent de Paulet des poussières

    Cher Vincent-de-Paul, si ça ne vous embête pas trop, je vais sauter par-dessus la sainteté, d’autant plus que là où on vous a stationné – dans un garage désaffecté, côte d’Abraham – parmi les débris de votre socle et autres cochonneries, je me dis qu’on peut se permettre d’établir un rapport un peu moins officiel.

     

    Consulter le bulletin Huit heures.

Captures d’instants

2019

2019-10-31

L’envers des promesses
L’exquis dépaysement
Ton sourire et tes yeux
Apaisés

2019-10-31

Les mailles de mon cœur
À l’endroit

2019-10-31

Dans la danse du bleu
Des ailes de nuit
Sur une pierre de lune

Lisez les précédentes Captures d’instants

 SYLVIE NICOLAS VIENT DE TRADUIRE

Mangeurs de pemmican

 

 

The Pemmican Eaters de Marillyn Dumont.

Publié aux Éditions Hannenorak sous le titre Mangeurs de pemmican.

 

 SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE EN POÉSIE

 

 

 

 

Deux recueils de poésie aux éditions Hannenorak :Les Visages de la terre de Louis-Karl Picard-Sioui et Bréviaire du matricule 082 de Maya Cousineau Mollen.

 

 

Chez Lézard amoureux et aux éditions La Peuplade :Ne plus planter des ciseaux dans ton cri d’Isabelle Forest,

Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill et aux éditions du Passage : Le combat du siècle de Stéphane Piché

 

 

SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE EN ROMAN

 

 

 

Aux éditions Hamac, Tu ne tueras point d’Anne Peyrouse et aux éditions XYZ, Hivernages de Maude Deschênes-Pradet

 

 

 

SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE DE LIRE ET DE RELIRE

pour la beauté de l’écriture et l’amour de la littérature :

 

 

 

 

Aux éditions Nuit blanche, Don Quichotte ou l’enfance de l’art, un essai de Marc Chabot.

 

 

 

SYLVIE NICOLAS PARTICIPE

À Livres comme l’air, dimanche le 27 octobre 2019, 16h00 à la Maison de la Littérature. Animation : Alain Beaulieu. Entrée libre

Des lectures pour dénoncer la répression et la censure et défendre la liberté d’expression : des écrivain.e.s québécois.es témoignent de leur solidarité à des écrivain.e.s persécuté.e.s ou emprisonné.e.s à travers le monde : Sylvie Nicolas et Nazli Llicak (Turquie), Jean Désy et Amanuel Asrat (Érythrée), Isabelle Hubert et Oleg Sentsov (Russie), Maude Deschênes Pradet et Afgan Mukhtarli (Azerbaïdjan), Mathieu Simoneau et Galal El Behairy (Égypte).

Grâce aux trois partenaires de ce projet, Amnistie internationale Canada francophone, le Centre québécois du P.E.N. international et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, la chaîne de solidarité prend de l’ampleur année après année.

À ce jour, une centaine d'écrivains soutenus par Livres comme l’air ont été libérés. C’est le cas d’Angye Gaona, auteure colombienne qui a fait parvenir ces mots à l’écrivaine québécoise Denise Desautels, à qui elle avait été jumelée en 2012 :

«Toute la solidarité internationale que j’ai reçue, ton appui et celui de PEN Canada et d’Amnistie internationale du Canada francophone, ont été essentiels à ma libération. Il faut que cela se sache parce que les gens doivent croire à l’efficacité des manifestations de solidarité envers les prisonniers politiques.» - Angye Gaona, 2017

 

À la 8e édition du Salon du livre des Premières Nations

 

14 au 17 novembre 2019
Morin Centre et Maison de la littérature, à Québec.
Pour plus de détail, consultez le site du Salon