Accueil  //  Sanscatégorie
Des jupons  d'histoires

Poésie

Son oeuvre poétique comprend des recueils comme Des jupons d'histoires, Cette main qui enquête, Par les ongles retenue, Anastasie ou la mémoire des forêts et Dix minutes avant l'heure aux montres de Dali.

 

 

TraductionsLundi sans faute

Traductrice recherchée, elle a traduit plusieurs publications dont Neuvième personne du singulier, Lundi sans faute, Cinq minutes de plus à Berlin, Coeurs Molotov et Un jour même les pierres parleront.
Pied de puce

Littérature jeunesse

Ses livres pour enfants ont presque tous en commun de mettre en scène des enfants qui se sentent différents des autres qui vivent des réalités hors du commun.
 
 
Portes et fenêtres

Visuels

Sylvie Nicolas ne se considère pas comme une artiste visuelle. Les visuels sont pour elle une façon d'écrire ou de mettre en images ce qui lui vient.
  • Tab 1 - Perruches

    Perruches

    Perruches

    Un hommage aux perruches qui, à un moment ou l'autre, ont partagé le quotidien de la poète. Garbo, Greta, Henri, Raoul et Biloxi Blues. Toutes ont inspiré cette petite série intitulée Les Zezzzz.

     

    Consulter la galerie des perruches.

  • Tab 3 - 8 h

     

    8 h Saint-Vincent de Paulet des poussières

    Cher Vincent-de-Paul, si ça ne vous embête pas trop, je vais sauter par-dessus la sainteté, d’autant plus que là où on vous a stationné – dans un garage désaffecté, côte d’Abraham – parmi les débris de votre socle et autres cochonneries, je me dis qu’on peut se permettre d’établir un rapport un peu moins officiel.

     

    Consulter le bulletin Huit heures.

Captures d'instants de 2019

 

2019-12-05
Hier
Le visage du monde
Au creux de ma main

 

2019-12-05
Sur un banc près du fleuve
Une calculatrice abandonnée
Impossible de calculer la somme
De toutes les beautés

 

2019-12-05
Au bout du langage
Les soupes célestes

 

2019-10-31
L’envers des promesses
L’exquis dépaysement
Ton sourire et tes yeux
Apaisés

 

2019-10-31
Les mailles de mon cœur
À l’endroit

 

2019-10-31
Dans la danse du bleu
Des ailes de nuit
Sur une pierre de lune

 

2019-09-26
Il pleut des cordes
ton corps tes bras
comme des soleils

 

2019-09-26
Hier
dans le gris du paysage littéraire
une guerre des étoiles

 

2019-09-26
Conservateurs
libéraux
et autres partis
c’est la danse des canards

 

2019-08-05
Je ne sais pus ire la ligne qui vient de s’écrire
Fait-elle récit
Ou présage

 

2019-08-05
Je ne t’appelle pas
Ne t’épèle pas non plus
Je nous passe sous silence

 

2019-07-18
Tes mots sont ceux de la brûlure
Mots félins
Griffes affilées
Mots jetés aux ordures
Entre deux corps affamés
Au fond d’une ruelle

 

2019-07-18
Le front appuyé contre les ombres
Tu laisses la lumière du jour avaler ton dos

 

2019-07-18
À dix minutes de croire
que les pales du plafond
peuvent faire tourner l’été

 

2019-06-21
Au bout du fil
le corps dans sa chute
le temps compté

 

2019-06-21
À dix minutes de croire
que la vie est là
avec son forfait
son tout-inclus

 

2019-04-09
L’idiot n’est pas né de Dostoïevski
Mais Dostoïvski de l’idiot

 

2019-04-09
Ta vie recopiée
mise au propre
ta voix au figuré

 

2019-03-01
Ce matin j’ai cru
que ton visage
Allait s’éveiller

 

2019-03-01
chaque soir
je ne te cherche pas
je laisse la nuit ramper sous le lit

 

2019-02-06
immobile
je réclame que chaque tendresse
trouve sa niche

 

2019-02-06
j’avale
ce que le vent
déménage

 

2019-02-06
Ton souffle
et soudain
une timide tombée du jour

 

2019-01-18
L’envers des promesses
L’exquis dépaysement
Ton sourire et tes yeux
Apaisés

 

2019-01-18
Les mailles de mon cœur
À l’endroit

 

2019-01-18
Dans la danse du bleu
Des ailes de nuit
Sur une pierre de lune

 

2019-01-18
Je ne sais pas lire la ligne qui vient de s’écrire
Fait-elle récit
Ou présage

 

2019-01-18
Je ne t’appelle pas
Ne t’épèle pas non plus
Je nous passe sous silence

Captures d'instants de 2017

2017-11-06
Dans l'industrie du taxi
taxidermite

2017-10-10
Les marées de Grande-Vallée
et le frère en-allé

2017-09-18
Dans l’industrie du désir
like-moi

2017-09-18
Dans l’industrie de la météo
le facteur vent livré en priorités

2017-07-03
Dans l’industrie de la santé
les patients sont des clients
les jeunes médecins de « nouveaux facturants »

2017-06-09
Dans l'industrie des réseaux sociaux
je-me-moi s'exprime dans le moins
et c'est tant mieux

2017-06-05
Dans l'industrie de la santé
l'indice boursier se porte bien

2017-06-02
Dans l'industrie du débat
conversation nationale
entre facebook et twitter

 

2017-05-02
Dans l'industrie du cinéma
déjutraîsation lapidaire


2017-05-09
Dans l'industrie de l'information
mise à niveau virale
du pour tous par tous

2017-05-20
Dans l'industrie du monde
mise à pied massive
des démunis

 

2017-03-30
Ranger tous les poèmes écrits
depuis le début de l’humanité
dans le ventre du verbe aimer

 

2017-03-17

Délier le mystère
tapi sous tes paupières

 

2017-02-15

Transformer deux feuilles de papier
en oreiller

 

2017-01-09

Saisir les mots 

par les consonnes et les voyelles
en faire des hirondelles

 

2017-01-03

Étrangement nomade

dans mon propre lit

Captures d'instants de 2015

 

2015-12-09
Pour chaque livre ensablé
supplier le vent du désert
de ne pas effacer les pas des enfants

2015-11-05
Dans les voiles du couchant
près du bâton de marche
l'aumône ses mystères

 

2015-10-21
Entre le soleil et le blanc
dans les failles du ciment
dune minuscule fleur mauve

 

 

2015-09-23
Ses hanches de pierre
son sourire en ombrelle
un livre d'heures

 

2015-09-01

L'arbre-maison
son clou
ses racines
deux fillettes dans l'obscure clarté

2015-08-03
De l'étal au bleu
savoir que la nuit
n'est jamais loin

2015-07-11
Dans l'herbe de juillet
en bordure du trottoir
deux petites mitaines bleues

À quelque pas de là
du même bleu
deux crocs de plastique
aux pieds d'une vieille femme

2015-06-23
L'enfant de sable
son secret libéré
un siècle de peur

2015-06-02
Il suffit d'un unique silence
pour que s'ouvrent
les portes de la tendresse

2015-04-30
Quand les sons déliés
rassemblent les pas perdus

2015-04-09
Laisser passer
voir
ce qui s'éloigne en claudiquant

2015-04-02
Brigand des poussières
petit cœur des rues
l'enfance débraillée
appuyée contre un mur décrépit

2015-03-10
Nous dirons le glissement du rose
le voile et ses soupirs
la courte descente du jour
vers le suivant

2015-02-25
La magie des chaussons rouges
sur le trottoir des matins

2015-02-09
Dans un coin du journal
le regard enseveli des âges
Dans ses plis
les vies en allées

2015-02-01
Si seulement on savait lire les vents
chevauchant un poisson de bois

2015-01-08
Chaque fois
deux pierres tombées
pour marquer le passage
de ceux qui s'éloignent

2015-01-03
La rondeur blanche
comme ventre de femme
son riedeau arc en ciel
et l'enfant bien sûr
qui avale l'aurore brodée d'or

Captures d'instants de 2016

 

2016-12-21
Dans l’industrie politique
Trump, trompettes, tromperies

2016-12-21
Mon vote va
à l'écriture
à la vie
qui ne font aucune promesse

2016-11-25
Le monde marchand m'exaspère
trop de temps perdu en réclamation
alors qu'un poète qui meurt
ne réclame rien

2016-09-22
les poètes ne se couchent pas
même dans la mort
ils restent debout
de la beauté plein les mains

2016-08-31
Ce matin
trop de trop
dans ma tête

2016-07-02
Ça m'arrive rarement
mais j'ai raté mon café

2016-07-12
La mer dans tes yeux
moi devant

2016-06-27
Voir autrement
voir peut-être
tout simplement

2016-06-13
Cent pas à faire pour arpenter
l'étang des songes
ou s'égarer
dans une ruelle sans nom

2016-05-30
Toute parole est un corps nu
quand le fleuve
ses marées et ses vents
remontent en moi

2016-05-12
Tes doigts sur le coeur réparé
tes doigts d'homme
et mon regard sans voix

2016-04-18
Des mots
et derrière mon épaule
les premières lueurs de l'aube

2016-04-02
Fêlures et lignes de casse
sous tes doigts
redessinant le nid
brindille par brindille

2016-02-15
Garder les restes sacrés
ne rien laisser au hazard

2016-02-03
Le pied posé sur l'ombre mendiante
ne rien attendre
pour la main tendue

2016-01-18
Noir en plein jour
une main posée sur le visage
de l'aube

2016-01-04
Les clochettes du temps
aux chevilles des unes
le pas léger des autres
libérées de leurs chaînes

Captures d'instants de 2014

 

2014-12-11
Au bout des doigts
retenus par un fil
le destin des ombres et
une journée incertaine

2014-12-02
Devra sécher après trempage
tout ce qui s'absente
jour après jour s'il le faut

2014-11-28
Imperceptiblement
verser
les larmes du monde

2014-11-10
Des bracelets de lumière
sur le ventre du jour

2014-10-30
en marge du fleuve
le chuchotement des couleurs

2014-10-22
Le soleil et ses beautés
la pâleur d'un presque ciel
la langue souple des flots sur mes pieds immobiles

2014-10-10
Dire je t'aime
au rien
à l'absence
perdre la raison
en raison du contexte
s'abstenir de contester

Mimer le mot coeur en langue morte
renommer le passé
être sans cesse plus petit que le doute

Savoir franchement observer
le silence
sa minutie
son éternité
apprendre à dire sans peur

je t'aime oui
je t'aime sans peur

2014-10-06
Le temps comme un accident
qui aurait perdu la mémoire

2014-10-01
Des enfants qui font la guerre au tonnerre
et cueillent des étoiles de mer
qui menacent les vagues
qui hurlent à tous vents
pêchent des cailloux
courent après l'ombre d'une ombre
font semblant de tout
et n'ont peur de rien

2014-09-23
Le corps comme un tissu de jute
le vent dans les jambes
en allant
comme on dit
juste en allant

2014-09-18
Les mauvaises herbes dorment
et la baie se refait une vie
deux fois par jour

2014-09-10
Quatre fois la lumière sur le quai
une fois la lueur de la lune
on jurerait avoir vu
le reflet du gisant
dans le dernier croissant

2014-08-28
La vie
ses pelures
le coeur à vif

2014-08-14
Terre de roche et de galets
le sauvage respire

2014-08-01
La montagne
ses ruisseaux de verts
ses demi-tons
ses cheveux d'arbres fous
les nuages frôlant son dos

2014-07-14
Comme une femme
la montagne
après l'amour

2014-05-21
Debout
prête à te perdre
les bras ouverts sur du ciel

2014-05-07
cent fois sous tes doigts
la terre continue

2014-04-30
Ouvrir d'un seul coup de pierre
les phrases vidées de leur sens
libérer le vide

2014-04-21
Ouvrir la langue
par les quatre chemins
remonter lentement
sans glisser vers la droite
trouver le noyau le cœur l'âme des mots

2014-04-17
Des arbres au dos rompu
leur révérence
le chant des eaux
sous leurs branches folles

2014-04-08
Au clos de l'Insolite
sur l'île
moutons blancs

2014-03-27
Sur la route de Sainte-Anne
des oiseaux sur un fil
et des wapitis de plastique en souvenir

2014-03-14
Les marées
retirées du ventre du fleuve
pour devenir projets domiciliaires

2014-03-02
Un baiser non taxé
l'amour en liquidation
ton coeur gelato
je m'avalanche contre toi

2014-02-14
chaque mot cherche son livre
chaque cri son corps
chaque loup sa forêt
chaque adulte sa prison

2014-02-19
Je t'ai perdu un soir d'éternité
depuis
les jours roulent en boucle

2014-01-20
Les aurores boréales
leurs fils de couleurs
une morsure dans le ventre du ciel
des bras enlaçant l'éphémère
dans le grand manteau de l'hiver

2014-01-05
Comme un océan démonté
ton regard entre vagues
le mien recraché sur la grève
depuis
je marche en marge de mon corps

SYLVIE NICOLAS A PUBLIÉ EN FÉVRIER ET MARS 2020

 

Aucun mot...

Aucun mot n’est tenu au miracle
publié au Noroît


En librairie à compter du 18 février

 

« tes dires sous le fer à repasser
tu sais qu’aucun mot n’est tenu au miracle »

 

 

  Nos yeux...

Nos yeux dans le bac bleu

chez Moult éditeur

 

Ce recueil de poésie sera en librairie le 5 mars.

 

 

 

SYLVIE NICOLAS VIENT DE TRADUIRE

Mangeurs de pemmican

The Pemmican Eaters de Marillyn Dumont.

Publié aux Éditions Hannenorak sous le titre Mangeurs de pemmican.

Préface de Pamela Sing.

 

Avec ce titre s’inspirant du surnom dont John A. Macdonald avait affublé les Métis, Marilyn Dumont ravive un pan de l’histoire et le conjugue au temps présent. Constitué de textes poétiques en prose et en vers, Mangeurs de pemmican convie à une touchante traversée de la période de résistance de Louis Riel autour de la bataille de Batoche et en évoque les enjeux géographique, culturel, linguistique et politique. À cette relecture poétique de l’histoire à travers les yeux de Riel, de Gabriel et Madeleine Dumont, se greffent des poèmes sur le bison, l’art sensible du perlage, la charrette de la rivière Rouge, les langues mitchif, française et crie, que parlaient les ancêtres de Dumont. Mangeurs de pemmican témoigne de la force vive de la diversité des identités culturelles plutôt que de ses fragilités. 

 

Mère(s)

(M)other de Sanita Fejzic.

Publié chez Bouton d’Or Acadie sous le titre Mère(s) et monde.

 

L'auteure et l'illustratrice Alisa Arsenault seront en direct sur Facebook pour le lancement de (M)other et de sa traduction Mère(s) et monde publiés chez Bouton d’Or Acadie. Le 5 mai prochain 14h (heure du Québec) 15H (heure des maritimes).

Ce récit, traduit d’un poème finaliste en 2018 du CBC Poetry Prize, raconte la difficulté des familles homoparentales à être acceptées pour ce qu’elles sont : des familles aimantes.

 

 

SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE EN POÉSIE

 

 

 

 

Deux recueils de poésie aux éditions Hannenorak :Les Visages de la terre de Louis-Karl Picard-Sioui et Bréviaire du matricule 082 de Maya Cousineau Mollen.

 

 

 

Chez Lézard amoureux et aux éditions La Peuplade :Ne plus planter des ciseaux dans ton cri d’Isabelle Forest,

Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill et aux éditions du Passage : Le combat du siècle de Stéphane Piché

 

 

SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE EN ROMAN

 

 

 

Aux éditions Hamac, Tu ne tueras point d’Anne Peyrouse et aux éditions XYZ, Hivernages de Maude Deschênes-Pradet

 

 

 

SYLVIE NICOLAS RECOMMANDE DE LIRE ET DE RELIRE

pour la beauté de l’écriture et l’amour de la littérature :

 

 

 

 

Aux éditions Nuit blanche, Don Quichotte ou l’enfance de l’art, un essai de Marc Chabot.