Accueil  //  Publications Inédits  //  Mondialisation du poète

La mondialisation du poète (inédit)

un texte de
Sylvie Nicolas

 

Il faut rationaliser le poète
le mondialiser
le globaliser
le rentabiliser
l’industrialiser
le soumettre à la politique de rendement
redéfinir sa mission
établir son profil économique
l’obliger à rencontrer les normes gouvernementales
en matière de récupération
    le poète n’est pas récupérable
statistiquement
1,3 poètes sur 2
écrit au noir    sous la table
sans se déclarer

 

Il faut réformer le poète
l’obliger à prendre un virage à droite
le forcer à se ressourcer
et c’est bien là son drame :
il n’est pas une ressource suffisamment rentable
dans le paysage géopolitique
le poète doit être intégré aux réalités
occidentales de l’économie de marché
le poète est un marché qui s’ignore
parce qu’il ignore comment marcher
le poète marche tout croche dans sa société

 

Il faut lui greffer un pied mariton
une langue de bois
un cœur de porc
un pâté de foie
lui fournir un chien-guide
lui cloner une tête fromagée
lui construire une rampe d’accès
le brancher internet sur l’économie du savoir
saisir les mots qu’il libère sans compter
comptabiliser le temps qu’il perd
(à pelleter des nuages)
le dénoncer au ministère de
l’environnement
du Revenu
de la Citoyenneté
à la BM
au FMI
à la Zléa
au G7-G8-G20
à TVA à TV5
au Casino
au Centre mondial du Bingo
à l’office de Protection des consommateurs

 

Le poète ne répond pas aux normes
en matière de consommation
il n’est pas rentable
et c’est de sa faute :
il a manqué le bateau

 

Il détourne les eaux
remonte le courant
parle une langue de varech et d’eau salée
avale du sable
marche dans les larmes de l’humanité
recueille les os de tous les humains tombés
entend le cri de toute parole assassinée
il voit des fantômes
des esprits égarés
et parfois même des fées

 

Le poète n’a pas toute sa raison
en fait
le poète est un être
irraisonné
déraisonnable
et il faut lui faire entendre raison
par la voix des médias
exiger qu’il parle la langue
du peuple
sans accent
la langue de bois
qu’il participe à la coupe à blanc
qu’il se soumette à la majorité
de gré ou de force
il faut le mettre au pas

 

Y a-t-il un médecin dans la salle ?
Un fonctionnaire dans la salle ?
Un formulaire à remplir dans la salle ?
Y a-t-il un dompteur de poète dans la salle ?