Accueil  //  Publications Inédits  //  Slam - Vive mon bonhomme

Vive mon bonhomme (slam)

Vive mon bonhomme

y a pas longtemps on a fait beaucoup peine
à mon peuple à genoux
Les méchants du magazine McClean
les méchants anglais pas clean du tout
ont attaqué mon bonhomme.
mon capital national.
Ils ont trafiqué mon gros toutou d’amour
lui ont mis une valise entre les mitaines
avec de l’argent sale dedans
comme si mon géant mon tout mou mon tout-blanc
était capable de blanchir de l’argent gagné salement

C’est pas gentil. C’est vraiment pas gentil du tout.
À cause des allusions aux tapes dans le dos
aux retours d’ascenseur
aux passe-moi le beurre et l’argent du beurre
dans une enveloppe ou un ziplock
à cause des vices dans le monde de la construction
dans notre cabane en canada
du je te passe un sapin pi j’t’en passe un papier.

Une chance qu’il y a des lignes ouvertes
des radios et des émissions et des chroniqueurs
des journalistes et des citoyens et des échos vedettes
qui ont les deux yeux vis-à-vis les trous

Une chance que mon Québec se soulève pour se battre
contre la Une d’un magazine qui pourrait se retrouver dans toutes les cuisines
Une chance qu’on refuse
de se laisser traiter comme des pieds marithon
dans le fond de la boite à bois
Oui, une maudite chance qu’on s’a
que Jean-Pierre Ferland nous a  écrit cette chanson-là.

j’avoue que ça tombait mal en bastarache
juste au moment où notre charest se retrouvait pris à partie par son ex-bellemare de la justice
au moment où on est sur le point de se convertir aux gaz de schistes
au  moment même où notre bon frère André
était sur le point de se faire canoniser
sainte-bénite ayez pitié de nous
pi faites que Sœur Angèle invente une recette pour leur prouver qu’on n’est pas né pour un petit pain cousin
qu’on n’est pas des porteurs d’eau
des pêcheurs de petits poissons des chenaux
des chenails du moine pi qu’on est capable nous autres aussi d’être des méchants moineaux

on va continuer de s’habiller en bleu
on va réclamer que Madame Marois soit la mère porteuse qui va accoucher des nordiques
pi on va les battre sur leur propre glace
on va travailler fort dans les coins
jouer du coude    jouer du bâton
faire chou aux arbitres    faire rouler la puck
pi scorer comme on n’a jamais scorer
la grande marée bleue
va monter dans notre nouveau colisée
on va faire la vague    et on va se mettre à crier
à bas les anglos et vive le bingo

Aux prochaines élections
je vote pour Bonhomme    pour la valise     pour le fric
pour le banquier de Julie et ses beautés
pour les nordiques
je vote pour le frère André     pour Guy A lepage
pour Céline, ses jumeaux, pour le château
pour André Cayer pour le gaz de schiste
je vote à gauche à droite au centre    
assise entre deux chaises        le cul sur le bord du cap diamant    comme jo monferrant
je vote pour que le hockey nous sauve à chaque année
je vote pour qu’on leur montre
qu’un peuple à genoux c’est capable de se tenir debout